Les séniors face au numérique : vous avez dit fracture numérique ? Nous vous prouvons le contraire…

Aujourd’hui nous ne pouvons plus parler de fracture numérique concernant les séniors. En effet, de plus en plus de séniors s’équipent de Smartphones, d’ordinateurs ou encore de tablettes. Mais pourquoi ou du moins quels acteurs font que cette fracture numérique s’efface progressivement ?

Beaucoup de dispositifs sont mis en place pour permettre aux séniors de s’initier au numérique. Par exemple, dans une petite commune d’Aveyron, un dispositif a été mis en place afin de faire rimer thérapeutique avec numérique. Les personnes âgées étant de plus en plus craintives à l’idée de perdre la mémoire ou de devoir faire face à l’isolement cherchent des solutions pour combattre leurs angoisses. La société ANISEN a alors conçu un programme d’activités thérapeutiques à destination des séniors basé sur un support technique facile à utiliser. Les tablettes sont alors de mise et intègrent des applications toutes plus ludiques les unes que les autres : activités de mémoire, quizz, tests de logique et de concentration… Ces exercices sont alors stimulants mais aussi adaptables en fonction des pathologies de chacun et de leurs niveaux d’utilisation du numérique.

Et il n’y a pas qu’en Aveyron où le mouvement est lancé, la Haute-Garonne joue aussi le jeu en proposant la première journée du numérique des séniors créée par Cyberdicap Multiservice. Ce sont ici des jeunes en situation de handicap qui initient les séniors au numérique avec un suivi personnalisé et où le rythme d’apprentissage est adapté à chacun. Cette association ne manque pas de motivation pour la préparation de cette journée qui aura lieu le 28 mars 2017 à Ramonville-saint-Agne.

Une start-up nommée Geekzie s’est aussi lancée dans cette aventure. Cette entreprise naissante aide les séniors à gagner en autonomie grâce à l’utilisation de quelques applications dont les ainés ressentent un besoin d’utilisation comme les mails, Skype, le service de banque en ligne et encore bien d’autres. Cette start-up les aide aussi à apprivoiser leurs matériels informatiques comme le paramétrage du wifi à leur domicile, la configuration d’une imprimante par exemple. Il s’agit alors de cours particuliers et réguliers dispensés par de jeunes étudiants. Ce choix de recrutement s’explique par un besoin de rapprocher les générations. Ce concept permet alors d’effacer progressivement les barrières de la fracture numérique mais permet aussi d’égayer la vie des séniors. En effet, ces cours sont ludiques et distrayants. Ce concept naissant fonctionne déjà plutôt bien puisque depuis 2017, Geekzie a assuré plus d’une centaine d’heures de formation. Cela leur présage alors un bel avenir.

Certains organismes sociaux commencent aussi pas à pas à initier les séniors à leurs services, c’est le cas de la Sécurité Sociale et de la Caisse d’Allocations Familiales. Ils ont proposé le 15 Mars dernier une séance d’initiation aux téléservices de la Sécurité Sociale à Langogne. Des personnes âgées étaient présentes pour apprendre à utiliser leurs services via des applications en ligne. Dorénavant, ils savent par exemple créer un compte Améli, suivre leurs remboursements de soins et actualiser leurs données concernant leur médecin traitant ainsi que leur mutuelle. Cette séance a connu un franc succès, d’autres établissements seraient alors susceptibles de proposer cette même forme d’apprentissage.

Vous pouvez donc voir que de nombreux dispositifs et moyens ont été mis en place pour apprendre aux séniors à utiliser certains services en ligne. Ceux-ci sont de plus en plus intéressés par ces services pour diverses raisons : communiquer avec leurs proches, être plus autonome, se distraire… Qui sait peut-être que nous verrons apparaitre en France une deuxième Mme Wakamiya Masako ? Vous ne connaissez pas cette octogénaire débordante d’énergie ? Il s’agit d’une femme d’origine japonaise qui, à 81 ans, a décidé de se lancer dans l’aventure du numérique. Celle-ci a lancé son propre jeu disponible sur Smartphone, et oui, vous ne rêvez pas son propre jeu. Sa folle histoire a débuté lorsqu’elle commença à utiliser le logiciel Microsoft Excel. Elle comprit qu’elle n’utilisait pas ce logiciel à sa juste valeur et décida de s’inscrire à un club informatique pour séniors. Aujourd’hui, le codage numérique n’a plus de secret pour elle et peut être qu’il n’en aura plus pour vous aussi par la suite…

facebooktwittergoogle_pluslinkedintumblr